Contactez
Déjeunons sur l'herbe !

Oui, je souhaite m'abonner à la newsletter
(*) Champs obligatoires

Conformément à la loi Informatique et Libertés du 06/01/78, les informations recueillies via ce formulaire peuvent donner lieu à l'exercice d'un droit d'accès, de modification, de rectification.

Vous souhaitez
être rappelé ?

Entrez votre numéro de téléphone ,
nous vous rappellerons dès que possible.

François Cortat, parole de Jajalogue !

Quand François m'a contactée, il était sur un projet de création d'espace Co-working, table d'hôte et bien entendu il voulait y ajouter des ateliers dégustation. Le vin, c'est pour lui comme une évidence, tombé dedans tout petit déjà, à 50 ans il cherche à relier sa carrière à sa passion et ouvrira bientôt sa propre Cave. D'aussi loin que je me souvienne, François a toujours été dans la création, les questionnements, une soif (oui, je sais, elle est facile) de connaître de manière précise. François se challenge, toujours, et j'ai souvent vu son grand sourire, ses éclats de rire et son énergie capables de se refléter dans chacune des personnes qui partagent le même atelier de dégustation.

François Cortat

Peux-tu te présenter en quelques lignes ? Qui es-tu ? Que fais-tu ? Ce qui t’anime ?

François CORTAT, 50 ans tout rond, amoureux du vin depuis que j’ai eu le droit d’en boire à 15 ans mais aussi de tous les spiritueux d’une manière générale. Je suis un passionné de cuisine, j’aime cuisiner pour mes amis, ma famille mais aussi profiter de moments conviviaux à déguster de bons petits plats que ce soit dans un estaminet ou dans un restaurant étoilé. On peut dire que je suis de nature épicurienne.

J’ai travaillé pendant 23 ans comme Chef de Secteur Service Clients et Service Pose dans un grand groupe de distribution de bricolage. Je travaillais en magasin. J’ai commencé en région parisienne et j’ai rejoint le « Bassin Lensois » en 2011, ce qui m’a amené à m’installer sur Lille. J’ai adoré mon métier mais au bout de tant d’années, j’aspirais à d’autres horizons, je voulais travailler à mon compte, pour mon plaisir et autour de mes passions. C’est naturellement que j’ai cherché un projet qui s’articulait autour de l’œnologie, mais aussi de la relation clients qui m’anime depuis le début de ma carrière. Je suis actuellement en cours de création d’une boutique de « caviste » dans le centre-ville de Tourcoing en partenariat avec un Franchiseur qui compte plus de 150 points de ventes en France mais très peu implanté dans les Hauts de France. 

Sinon, j’adore la vie en société, rencontrer de nouvelles personnes. Je suis curieux de nature, je m’intéresse à plein de choses. J’adore voyager, je ne compte plus les kilomètres que j’ai parcouru à travers le monde pour découvrir des cultures, des paysages, des sites historiques et aussi l’occasion de découvrir de nouveaux vins !

  

 

 Il y a un début à toute histoire, une légende, des fondations, racontes-nous comment tu es tombé amoureux du vin ?

C’est familial, j’ai eu la chance d’avoir des parents qui aimaient le vin et nous ont retransmis, avec mes frères, leur passion. Mon père était très amateur de vins de Bourgogne et de Beaujolais. Ma mère, de par ses origines d’un petit village près de Fougerolles (Capitale du Kirsch),  était amatrice d’alcools de fruits et de vins d’Alsace. C’est naturellement avec ces breuvages que j’ai fait mon apprentissage. Nous avons eu la chance, du fait des nombreuses mutations professionnelles de mon père de parcourir la France, du coup le champ de la dégustation s’est agrandi, nous avons découvert, la Côte du Rhône, Le Bordelais et les vins de la Loire.

Qu’est-ce qui t’a motivé pour venir participer à une formation œnologique ?

Si j’ai toujours apprécié le vin et les alcools au travers du plaisir qu’ils me procuraient, mes dégustations étaient instinctives. J’ai longtemps regretté de ne pas avoir plus de technique. Et puis, mon projet professionnel m’a amené à me dire qu’il fallait que je franchisse le cap de la technique. C’est pour cela que je me suis lancé dans l’aventure en passant mon WSET 1 puis mon WSET 2, que j’ai commencé à faire des dégustations régulières et que j’ai rejoint un club de dégustation. J’ai aussi des formations de prévues avec mon franchiseur dans les semaines à venir. J’ai enfin en tête de passer mon WSET 3 à moyen terme et me perfectionner sur les dégustations de vin à l’aveugle.

 

Champagne et côte rôtie     

    RAS

Comme beaucoup d’amateurs de vin tu participes à différents ateliers, peux-tu nous raconter ce que tu apprécies chez l’un ou l’autre des ateliers ?

Le plaisir de partager, la découverte de nouveaux vins et de nouveaux cépages, l’association mets/vins. La convivialité et l’échange.

J’aime les thématiques autour d’un cépage ou d’une région, c’est toujours passionnant de voir comment s’exprime un cépage en fonction de la région où il a été cultivé, vinifié, et sur une même région, comment les déclinaisons sont possibles en fonction des terroirs.

Je te connais depuis quelques temps déjà et tu as un parcours personnel avec le vin, racontes nous quelle est ta relation au Jaja aujourd’hui ?

Il est indispensable que le vin me procure du plaisir, qu’il soit bon.

J’ai appris avec le temps qu’on pouvait trouver un bon vin dans n’importe quelle gamme de prix et qu’il n’y avait pas que les grands crus. De ce fait j’aime découvrir de nouveaux vins que ce soient de grands crus ou des vins de pays, du moment qu’ils soient bons.

J’adore qu’un vin me surprenne, me fasse saliver rien qu’en le respirant, fasse apparaître des étoiles dans mes yeux et surtout, qu’il titille mes papilles.




Mon tiercé gagnant en vins :

Jeune j’avais une préférence pour le vin rouge, mais maintenant, Rouges, Blancs, pétillants sont ex-aequo ! Je suis moins fan des vins moelleux même s’il existe de très belles choses qui procurent de grands plaisirs à la dégustation.

Mes vins de cœur :

Pour le rouge, Le Côte-Rôtie.

Pour le Blanc, le Chassagne-Montrachet 1er Cru

Pour le pétillant, le Champagne Blanc de blanc ou Blanc de noir, Brut ou Extra brut.

Peux-tu partager avec nous une rencontre, un moment particulier autour du vin ?

Il y en a beaucoup à partager ! Maintenant, je garde un souvenir ému d’une dégustation de vins primeurs faite l’année dernière au domaine de la Chanterelle. C’était passionnant de pouvoir découvrir tous ces crus en primeur et de pouvoir goûter en parallèle un millésime approchant, du coup on mesure immédiatement l’évolution potentielle d’un vin.

Sinon, j’aime choisir un vin et imaginer le plat que je vais cuisiner pour l’accompagner. Quand j’achète un grand vin, je sais systématiquement avec qui je vais le partager !

 

François à Sydney

0 Commentaire

  1. Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire .